Short-Time

 

Filles de Pattaya, votre démarche fière
Me conduit trop souvent dedans les bars à bière;


Vous me voyez venir dès lors que je me pointe
Le bec enfariné, comme un pigeon "al dente".


Une pression du bras, des œillades assassines,
Deux tapes sur le ventre... j'en oublie mes racines !

 
Dessus le tabouret, paré à la besogne,
J'ai les chevilles enflées et le battant qui cogne.

Je crois mener le jeu, j'y vais de ma harangue,
Elles se disent des yeux: "Pauvre petit Farang!".

 

Au milieu des néons où flotte la magie,
Encore un autre verre et alors... l'âme agit.


Reines sans falbalas qui venez des provinces
Du Nord et du Nord-Est, c'est pour vous que j'en pince!

La soie de vos cheveux à l'étonnante moire
Vous tombe sur le dos en longues flammes noires.

Vos sourires émaillés comme des lavabos
Distribuent des promesses à tire-larigot.


Je n'y crois pas vraiment mais je fais de mon mieux,
Tout en décortiquant l'amande de vos yeux.


Plus tard, enfin repu de votre peau ambrée,
J'allonge cinq cents bahts, jouant les grands seigneurs,

Et avec, à l'appui, deux ou trois simagrées,
Alors qu'en fait c'est moi… qui l'ai dans le baigneur.


Texte: Raymond Vergé [crédit photo: jan-clod]

 

VARIANTE

Les demoiselles de Pattaya

Elles arrivent de leur village

Les demoiselles de Pattaya

De Don', KhonKaen, ou Chiang Maï

Les demoiselles de Pattaya

Certaines de G.I. sont enfants

Les demoiselles de Pattaya

Enfant de Chin' ou du Vièt'nam

Les demoiselles de Pattaya

Aux yeux effrontés, bouches sulfureuses

Les demoiselles de Pattaya

Elles offrent des formes harmonieuses

Les demoiselles de Pattaya

Qui invitent à des mains baladeuses

Les demoiselles de Pattaya

Et aux amours tumultueuses

Les demoiselles de Pattaya

Mais les amours sont passagères

Pour les demoiselles de Pattaya

Car les farangs cherchent l'éphémère

Chez les demoiselles de Pattaya

Ou quêtent  des unions sincères

Avec les demoiselles de Pattaya

Mais beaucoup ne durent guère

Pour les demoiselles de Pattaya

Et s'en retournent dans les rizières

Adieu, la belle de Pattaya

Tu ne peux voler leur cœur

Aux demoiselles de Pattaya,

Elles ont le feu à l'intérieur

Les demoiselles de Pattaya

Vénèrent père, mère, les frères et sœurs

Les demoiselles de Pattaya

Pour eux elles vendent du Bonheur

Les demoiselles de Pattaya

Elles ont besoin de liberté

Les demoiselles de Pattaya

Moins que d'amour, plus d'amitié

Les demoiselles de Pattaya

Ne pas leur donner votre clé

Aux demoiselles de Pattaya

Car c'est vous qui serez piégé

Avec la demoiselle de Pattaya

JACQUES COURTOIS  (paroles et musique)



17/03/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres